Association Teranga

02 juin 2010

Assemblée Générale du 30 avril 2010

L'association Teranga a été créée il y a 13 ans en août 1997. Elle compte, à ce jour, 67 adhérents.

Rappel du but de l'association inscrit dans l'article 2 des statuts :

Cette association a pour but de développer une entraide et une coopération vis-à-vis de la population du village de La Somone (région de la Petite Côte au Sénégal) par le biais de toutes activités ou manifestations pouvant y concourir. De contribuer au développement de l'éducation, de la santé et des conditions d'hygiène et de vie, de mener des activités humanitaires, de vendre des produits ou services réalisés pour atteindre le but poursuivi et de passer en toute indépendance, des contrats de collaboration avec toutes les organisations concourant à l'un de ces buts et dans les formes qui lui conviennent.

Les actions menées par les adhérents de l'association, que ce soit ici sur l'agglomération Cherbourgeoise, ou là-bas au village de La Somone, sont donc en adéquation avec le but défini par les statuts.

Et des actions, il y en a eu !! Je commencerai par celles qui se sont déroulées ici :

Rapport d'activités 2009 / début 2010

En avril et mai 2009, environ 100 colis ont été disposés par les adhérents de l'association sur 5 palettes. Celles-ci ont été acheminées par transporteur jusqu'à Bordeaux. L'association Mission Air se chargeant de les mettre dans des containers en partance pour Dakar où ils arriveront en juin. Notre correspondant local, Abdou Babou Dia, fera le trajet aller-retour Dakar - La Somone en camion et aidera au chargement et au déchargement des cartons dans les locaux de la Maison de la Femme. Leur contenu sera distribué en juillet en présence de Sylvie Boché.

Le 14 avril 2009, le Député-Maire de Cherbourg-Octeville, Mr Bernard Cazeneuve, enverra un courrier à Mr Boucar Sadji, nouveau Maire de La Somone pour son élection. Ce courrier se terminera par ces mots : "Aussi, je voudrais vous adresser toutes mes félicitations et tous mes espoirs de voir cette coopération se poursuivre de manière durable."

En tant que président de Teranga, je me permets de dire que c'est également notre souhait le plus cher !

Du 4 au 7 juin 2009, Teranga sera invitée par Mme Catherine Gentille à participer au Festival du Livre Jeunesse et Bandes Dessinées de Cherbourg-Octeville dont le thème était la différence. 4 jours de discussion avec les enfants, leurs instituteurs et leurs parents avec, en plus, la vente d'artisanat. Un bémol toutefois concernant les problèmes de logistique qui n'ont pas permis de mettre en place des supports d'animation.

Du 19 au 31 juillet, le Maire-Adjoint à la Culture de St Martin de Bréhal, Mr Michel Caens (époux de Claudine qui se rend depuis 3 ans à La Somone avec l'équipe Cherbourgeoise pour y dispenser, entre autres, des cours de chants) nous ouvre les portes de l'Office de Tourisme pour que Teranga puisse y exposer les photos prises par Philippe Le Barillier en 2008 lors de son séjour somonois. Le slogan "1 euro, c'est 2 cahiers" et le lancement de l'opération d'envoi de don annuel pour la mise en route d'une maison de tourisme à La Somone trouvent là un bon écho.

Pas de vacances pour certains adhérents puisqu'en août, sur demande de la directrice, ils iront au Foyer des roquettes, vendre de l'artisanat aux personnes âgées qui y résident. Je rappelle d'ailleurs que l'artisanat vendu provient exclusivement du Sénégal, rapporté par les adhérents qui s'y rendent et acheté aux marchés de Dakar ou M'Bour en passant par les boutiques installées à La Somone ou des différentes régions comme Le Siné Saloum, le Djoudj, etc...

Le 1er août, nous avons eu la visite de nos deux sénégalais de la Somone, Anne Sourcis et Jean-Pierre Saunier. Ils sont venus se regonfler à l'air frais de la Normandie pour continuer de plus belle l'aide qu'ils donnent à notre cher village.

La fin de l'année 2009 arrive, toujours avec son lot de rencontres. En premier lieu lors de la soirée festive du samedi 19 septembre où 135 convives dont une vingtaine d'anglais du Comité de Jumelage Cherbourg - Poole ont dégusté un bon poulet yassa.

Le magicien et caricaturiste Michel Larivière a su divertir les personnes présentes qui ont bien dansé sur les rythmes du Dj Ludo.

Nous avons eu comme invité principal notre correspondant local Abdou Babou Dia qui était présent en France du 11 au 25 septembre pour participer au salon Top Résa de Paris. Salon qui permet aux professionnels de présenter leurs établissements ou offres touristiques. Abdou, en véritable ambassadeur de Teranga, fut reçu à l'Hôtel de ville de Cherbourg-Octeville par Mr Jean-Claude Magalhaès, Maire-Adjoint chargé des Relations Internationales.

Le vendredi 16 octobre, Teranga et le comité de jumelage Kadjamor se sont unis pour présenter au Vox la pièce "Le destin du clandestin". Pièce interprétée par un comédien talentueux de la Compagnie Théâtrale Bou Saana établie en Casamance. Ce spectacle n'a réuni, hélas, que 60 spectateurs. La ville de Cherbourg-Octeville partie prenante de cet événement qui se déroulait dans le cadre des Afrikales, a donc intégralement pris en charge les frais occasionnés par cette soirée.

Le samedi 17 octobre, en compagnie de 12 autres associations, Teranga a tenu un stand à la salle des Fêtes de Cherbourg-Octeville dans le cadre du Village des Associations de Solidarité. Comme tous les ans, ce fut l'occasion de montrer aux habitants de la Communauté urbaine tout le travail fait par les membres de Teranga en direction des habitants du village de La Somone et de leur vendre de l'artisanat sénégalais. La journée se terminant, pour certains adhérents, autour d'un poulet yassa et de rythmes africains, au repas des associations à la salle Montecot.

Et nous recommençons 2010 par le chargement de 365 colis de vêtements, de matériels scolaires et sportifs sur une dizaine de palettes. Arrivés fin mars à Bordeaux, ils devraient être sur les quais de Dakar en juin. Encore de la fatigue en perspective pour notre ami Abdou.

Le début de l'année, c'est aussi la période des demandes de subventions. La première en direction de Cherbourg-Octeville nous a été acceptée à hauteur de 750 euros. La seconde envoyée au Conseil Général est en attente.

Le jeudi 1er avril, nous avions un bel article dans La Presse de La Manche relatant l'action des membres de Teranga à La Somone qui s'est déroulée courant mars. Chants, médecine, formations, inauguration, festival et surtout rencontres furent le lot quotidien de cette équipe.

Leur travail, dont le compte-rendu vous sera fourni tout à l'heure, me permet une bonne transition pour décrire les autres actions qui se sont déroulées là-bas au village de La Somone.

Et tout d'abord la fin de la construction du mur de clôture de l'école élémentaire Somone 2 qui empêche la divagation des animaux et a permis aux femmes d'entretenir un petit jardin d'hibiscus dans un coin du terrain. Mais, but principal, permet aux instituteurs et aux élèves d'avoir une école bien à eux et sécurisée.

Le 18 juillet 2009 s'y déroulera d'ailleurs la distribution des prix aux meilleurs élèves avec des cadeaux fournis par la Mairie de La Somone et également par Teranga. Cette école, dirigée par Mr Mahmoud Faye, comprenait en 2009 près de 250 élèves. Celle de Somone 1 en comptait 720 avec 2 classes par niveau et comme directeur Mr Adama Lomme.

C'est ainsi que s'est déroulée l'année 2009, là-bas sous le soleil africain plus quelques pluies qui inondent certains quartiers et les grandes marées qui réduisent la belle plage de Somone.

Comme promis, voici le compte-rendu des aides et actions développées en mars 2010 par l'équipe dirigée par Huguette Legros :

Compte-rendu des activités du 6 mars au 2 avril 2010

Groupe : Huguette et Hervé Legros, Martine, Philippe et Félix Noir, Claudine Caens, Maggy Legros et Jean, Marie-Christine et André Mouchel

Première semaine

Un premier groupe de 5 personnes (Huguette, Martine et Philippe, Maggy et Claudine) est arrivé.

Huguette prend tout de suite des contacts avec le Maire de la toute jeune Commune de La Somone : Abdou, Saliou, Anne Sourcis, les écoles Somone 1 et 2, le collège, la Maison de la Femme, etc...

Des échanges ont lieu entre tous les acteurs, réunions à la maison ou sur place pour élaborer des actions et prendre tout de suite des rendez-vous, quitte à passer un peu en force étant donné le tempérament africain. Huguette annonce nos propositions :

- Visites médicales pour les enfants de ces écoles n'ayant pas été examinés l'année précédente

- Cours de secourisme

- Mise en place des matériels d'informatique, et formation à ces techniques, installation de l'ADSL avec Orange

- Projet d'ouverture d'un Office de Tourisme

- Cours de cuisine et d'éducation ménagère à la Maison de la Femme

- Cours de chant à Somone 1

- Projections de films ludiques (Kirikou, l'âge de glace) ou sur des sujet de fond parfois difficiles suivies d'un débat.

Avant la fin de la semaine, un calendrier de rendez-vous est déjà établi et ceux qui sont là commencent à travailler.

Le groupe est reçu par le Maire qui témoigne de sa satisfaction de voir éclore un Office de Tourisme et propose une inauguration officielle durant notre séjour, quitte à en avancer la date. Il annonce les changements à La Somone : la division de la Commune en 7 quartiers avec chacun un responsable, la construction d'une nouvelle classe et la restauration de 2 autres à Somone 1, les élèves ont reçu des fournitures, il y a désormais un éclairage public et un ramassage d'ordures.

Huguette lui remet la médaille de la ville de Cherbourg.

Deuxième et troisième semaines

Arrivée du reste du groupe : Jean, Félix, Hervé, André et Marie-Christine

Des rendez-vous étant déjà pris, tout le monde se met au travail dès le lundi matin.

Les deux médecins, Hervé et André, commencent les visites, matin et après-midi sous une chaleur écrasante (39°) aidés tantôt de Marie-Christine, Maggy ou Martine qui pèsent, mesurent les enfants et vérifient leur vision.

Ils sont également sollicités pour examiner le personnel enseignant et de service, ainsi que les 42 joueurs de l'équipe de foot qui a grimpé d'une division. Hervé et André proposent aussi des épreuves d'effort, test de Ruffier.

Les informaticiens, Félix et Jean, prennent la direction des opérations grâce à leur grande compétence, ils travaillent à l'installation des ordinateurs.

Philippe fait une première conférence sur l'origine de la découverte de l'électricité.

Maggy entame une longue série de cours de secourisme et sera même sollicitée un peu plus tard pour éduquer aussi les professeurs et même le personnel de la pharmacie de La Somone.

Martine travaille sans eau courante à la maison de la Femme ! Elle a bien du mérite. Elle leur apprend également le repassage.

Claudine et Marie-Christine font chanter les enfants de la classe de Souleymane. Il est content car les enfants devront chanter 2 ou 3 chansons pour l'examen de fin de cycle primaire qui peuvent leur apporter des points supplémentaires.

Marie-Christine assure les compte-rendus de presse qu'elle expédie à Philippe le Barillier depuis le cyber-café.

Il est décidé, en accord et même sur demande de la part des professeurs, mais également avec les femmes de la Maison de la Femme et au collège, d'aborder, grâce à de petits films éducatifs des sujets épineux tels que l'excision, l'éducation sexuelle ou l'hygiène suivis d'un échange de questions posées anonymement sous la forme de petits papiers dans un chapeau.

Nous vivons encore cette semaine-là une expérience inoubliable. Le maire nous a conviés à la séance du Conseil Municipal et il affirme que l'association Teranga est sa partenaire préférée et qu'il nous assure de sa confiance totale et entière, ainsi qu'à l'égard d'Abdou et d'Anne Sourcis pour leurs actions sur le terrain. De nombreux discours seront prononcés y compris par Huguette assortis d'une projection de photos.

L'Imam a tenu à être présent, ce qui semble être un grand honneur pour le Conseil et donc également pour nous. Il termine la séance par une bénédiction que nous recevons tous les 10, mains jointes en signe de respect. Un pot nous est offert.

Le lendemain, c'est l'inauguration de l'Office de tourisme. Un superbe panneau dont la réalisation a été négociée par Félix orne désormais la façade. Le maire et les conseillers prononcent quelques discours, ainsi qu'Huguette qui rappelle le rôle joué en particulier par Félix et Jean au niveau de la formation d'Ibou et Bineta qui assureront la permanence.

Enfin, nous décidons de prendre part au premier Festival de La Somone, organisé en partie par Doudou Fall et Anne, qui se déroulera pendant 3 jours à compter du jeudi soir.

L'ambiance sera superbe durant les 3 jours et la foule merveilleusement colorée. Nous chantons Claudine et moi avec les enfants "Alouette" apprise en classe et notre groupe se lance dans un enthousiaste et rythmé "Aux Champs Elysées". Succès !

Huguette est notre chef d'orchestre et nous convie souvent à des débriefings le soir ainsi qu'à des projections-maisonprojections-maison, assurées par Philippe, secondé par Coco qu'il a formé entre-temps.

Tout se passe très bien en dépit de quelques problèmes de retard de la part des professeurs, ou de clés oubliées, etc... Nous n'oublions pas que nous sommes en Afrique et plutôt que de nous plaindre, nous essayons de leur donner l'exemple de la fiabilité.

Nous nous octroyons durant le week-end une escapade dans le Sine Saloum où nous découvrons, grâce à un guide, l'embouchure des fleuves, la lagune et ses merveilleux oiseaux, des villages de pêcheurs, etc...

Nous avons le bonheur d'un réel contact avec les populations qui nous reçoivent très chaleureusement.

Quatrième semaine

Il fait un peu moins chaud.

Les activités se poursuivent. Les médecins travaillent dur car il y a toujours des "prolongations" !

André fait, à la demande du principal du collège, une conférence sur les dangers de la contamination par le sida et autres sujets.

Philippe continue de parler de l'histoire de l'électricité (grâce à des expériences), jusqu'à l'électronique de nos jours.

Martine a bien du mérite de continuer à la Maison de la femme car l'organisation n'est pas leur fort ! Elle remet en question certaines idées à propos de cet enseignement et changera peut-être de cap l'année prochaine ?...

Maggy, elle aussi, joue les prolongations pour le personnel de la pharmacie.

Coco et moi apprenons une deuxième chanson aux enfants.

Bilan

Très positif. Nous avons reçu un accueil des plus chaleureux et sommes tous très attendus l'année prochaine.

Nous avons encore bien des projets pour rapporter de l'argent à l'association :

- Expo-vente de nos meilleurs clichés lors d'une manifestation autour du Golf de St Martin de Bréhal, ainsi que de colliers, sacs et autres objets que nous revendrons en réalisant un bénéfice. Cela nous donnera une occasion de remercier tous les partenaires en les invitant au pot de l'amitié.

- Marie-Christine compte intensifier son action l'année prochaine dans les activités de l'école : cours de poterie, dessin, perfectionnement du français, etc...

- Martine, Coco et Huguette pensent qu'il faut développer les débats et discussions autour de films pédagogiques et en particulier, il nous est demandé par la Maison de la femme de traiter des sujets tels que la pédophilie et le tourisme sexuel. Les professeurs sont très demandeurs de ce type d'échanges.

- Il existe des projets de partenariat au niveau du cabinet médical de La Somone et nos médecins.

- Et enfin, nous comptons bien nous investir encore davantage lors de la deuxième session du Festival de La Somone.

L'enthousiasme est intact !

Merci pour ce compte-rendu qui montre, s'il en était besoin, l'importance de ce travail sur place à La Somone qui permet d'ailleurs à l'association d'établir plus profondément sa légitimité vis-à-vis des habitants et des responsables municipaux de La Somone.

Rapport d'orientation

Tout d'abord quelques dates incontournables où la présence des adhérents de Teranga est souhaitée pour tenir un stand ou pour aider au service :

- Forum des associations cherbourgeoises qui se tiendra en septembre

- Repas festif annuel de l'association le samedi 16 octobre à la salle Montécot

- Village des associations de solidarité le samedi 13 novembre à la salle des Fêtes

Plus, peut-être, d'autres lieux de rendez-vous dont nous n'avons pas connaissance aujourd'hui mais je compte sur vous tous pour nous trouver des actions à mener pour cette année. Ne restons pas inactifs, faisons vivre notre association pour obtenir les subsides nécessaires à la concrétisation des prochaines aides à apporter au village de La Somone.

Et elles sont toujours nombreuses :

- Reconstruction des classes et d'une partie du mur d'enceinte de l'école élémentaire Somone 1 qui devrai débuter pendant ces prochaines vacances scolaires d'été.

- Rénovation du sol et des toitures de certaines classes de Somone 2.

- Continuer l'envoi de 300 euros pour finaliser la coopérative de matériel scolaire revendu à un prix modique en fonction de la solvabilité des familles. Cette aide pouvant durer jusqu'en 2011.

- relancer les dons annuels pour pérenniser la Maison du Tourisme.

- Et enfin, continuer à fournir des vêtements pour bébés, des livres, des fournitures scolaires, du matériel sportif, etc... pour le prochain container.

Alain Pinabel, président de Teranga

Posté par celyna à 10:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]


06 mai 2010

La Presse de La Manche - 6 mai 2010

TERANGA A L'ECOUTE DE LA SOMONE, UN VILLAGE DU SENEGAL

La Teranga désigne l'hospitalité sénégalaise, une véritable tradition dans tout le pays, et bien évidemment à la Somone, avec lesquels des liens forts se sont tissés depuis 13 ans avec Cherbourg.

A l'origine, il y avait une directrice d'école de La Glacerie qui avait connu le village de La Somone, et qui y envoyait des colis. A la Poste, une guichetière avait épousé un Sénégalais. Comme elle et son mari s'apprêtaient à partir au Sénégal, elle a proposé de remettre le colis en mains propres. C'est ainsi que le couple de postiers glacérien a rencontré les Cherbourgeois pour lesquels il a fait le lien avec la Somone, son village. Alain Pinabel connaissait l'époux de la postière... Ainsi est née il y a 13 ans, l'association Teranga, tel que le veut le récit des origines, prologue d'une belle aventure humaine.

Au service des enfants

L'association créée en 1997 et qui compte aujourd'hui 67 adhérents, a pour but de "développer de l'entraide et de la coopération vis-à-vis du village de La somone, sur la côte du Sénégal" en matière "d'éducation, de santé et des conditions d'hygiène et de vie. Nous avons fait le choix de travailler pour les enfants, faisait remarquer Alain Pinabel, le président du moment de l'assemblée générale, en fin de semaine dernière. Nous avons dans un premier temps agrandi une école, en construisant 3 classes supplémentaires, des bureaux, des toilettes, et un mur d'enceinte pour empêcher la divagation d'animaux et surtout pour sécuriser l'établissement. Cette année, nous entamons la restauration de cette école de 6 classes, un chantier prévu pour 2 à 3 années. Nous avons construit une seconde école de 7 classes avec sanitaires. Quand je dis, on a construit, en fait, nous avons apporté des fonds pour que des locaux, maçons, menuisiers bois ou métal, réalisent le travail. Il faut savoir que la construction ou la rénovation d'une classe coûte entre 2000 et 3000 euros."

Sur place, à La Somone, l'association a son correspondant, Abdou Babou Dia, "un correspondant d'une fidélité et d'une efficacité exemplaire" souligne A. Pinabel. Mr Dia vient régulièrement à Cherbourg, et tous ceux qui l'ont rencontré savent que l'hommage rendu par le président de Teranga est mérité. On peut même ajouter que le Sénégalais fait preuve de beaucoup d'attention aux personnes, et à la fois une grande discrétion et de l'humour.

Pour la promotion des femmes

Teranga a également mis en place un Centre social à La Somone, en direction des femmes du village, afin de leur proposer des cours de cuisine, des cours de français, des cours de peinture sur tissu. Le Centre est désormais identifié comme la Maison de la Femme. Lors de la visite d'Huguette et d'Hervé Legros, en mars dernier, les Cherbourgeois ont proposé d'autres cours, et ont discuté avec les femmes qui gèrent la Maison pour plus d'efficacité dans leur organisation.

Les activités en 2009 - 2010

En 2009 et début 2010, des événements importants se sont déroulés à La Somone. Outre les expéditions de colis (une centaine expédiée en avril et mai 2009 et arrivée en juin, et 365 colis de vêtements, de matériels scolaires et sportifs expédiés en mars 2010 et qui arriveront à Dakar en juin prochain), La Somone a inauguré son office du tourisme à la construction duquel Teranga a apporté son aide. Dans le même temps, le groupe d'Huguette et Hervé Le gros n'a pas chômé : visites médicales pour les enfants des écoles, pour les enseignants et le personnel de service, pour les joueurs de l'équipe de foot locale également, informations sur les dangers de la contamination par le SIDA, cours de secourisme, initiation à l'informatique en même temps qu'on installait des ordinateurs, cours de cuisine et d'éducation ménagère à la Maison de la Femme, cours de chant, projection de films de divertissement, mais aussi sur des sujets de fond, parfois difficiles, comme l'hygiène, l'excision, l'éducation sexuelle. La demande est nette et un programme sera établi pour une autre visite.

A Cherbourg et dans La Manche, les activités nombreuses et diverses de Teranga ont pour but de collecter des fonds pour continuer son programme d'aide à la construction et à l'accompagnement de la population de La Somone. Ainsi, chaque année, avant la fête des associations, Teranga invite à un repas festif à la salle Montecot.

Posté par celyna à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2010

Assemblée Générale

L'Association Teranga tiendra son assemblée générale le vendredi 30 avril 2010 à partir de 18h00 dans les locaux de l'Auberge de Jeunesse de Cherbourg-Octeville.

Au programme :

  • Rapport d'activités

  • Compte-rendu des aides apportées

  • Projets

Nous vous invitons à continuer avec nous cette aide en direction des habitants et plus particulièrement des enfants du village de La somone.

A bientôt pour fêter 13 ans d'existence !

UN EURO, C'EST DEUX AGGLOS OU DEUX CAHIERS !

Posté par celyna à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2010

La Presse de La Manche - Mars 2010

A LA SOMONE, L'ACTION DE TERANGA PORTE SES FRUITS

L'Office de tourisme est enfin ouvert. Un festival de musique interculturel est né. Les travaux continuent dans les écoles. La commune de La Somone, au Sénégal, a chaleureusement remercié, la semaine dernière, ses amis cherbourgeois.

Pour la troisième année consécutive, une équipe de l'Association Teranga de Cherbourg, emmenée par Huguette Legros, a poursuivi en mars ses actions de formation et d'hygiène dans la commune de La Somone sur la petite côte du Sénégal. Cette équipe comprend des médecins, un secouriste, un technicien radio, des passionnés de chant, de couture, de cuisine et désormais un informaticien. Elle succède à d'autres missions de l'Association Teranga d'Alain Pinabel, qui se relaient à longueur d'année depuis plus de 10 ans et qui ont permis d'équiper la commune en dur, avec des écoles, une maison de la femme et désormais un office de tourisme.

t4

Un projet vieux de trois ans se concrétise

Bonne chance à Ibou et Bineta

La délégation d'Huguette Legros, ancienne maire adjointe de Cherbourg, s'est concentrée sur la formation. Elle a augmenté son temps de présence sur place. Pendant cinq semaines au lieu de trois, les Somonois retrouvent les Cherbourgeois, profitent des cours dispensés par les experts, et échangent leur savoir. Les collégiens de Ngaparou, dont les enseignants dévoués et compétents sont très friands de ce type de rencontre, ont eu droit à des cours passionnants de Philippe et Félix Noir. Initiés à la presse écrite pendant les deux premières années, les jeunes Somonois du collège ont goûté aux joies de la radio et de l'informatique, qui commence à équiper l'établissement. Les ordinateurs offerts par l'Association y contribuent pour beaucoup, même s'il y a toujours un peu de travail pour les remettre en état après des mois de sommeil.

t5

L'inauguration officielle de l'office du tourisme de La Somone en présence du Maire et en compagnie de Bineta et Ibou

Ceux qui équipent l'Office de tourisme en font partie. L'inauguration du bureau, en plein coeur de la ville, a été l'un des moments forts de ce voyage. Une superbe enseigne a été posée et surtout, deux jeunes du village, Ibou et Bineta, anciens collaborateurs du journal réalisé en 2008 avec La Presse de La Manche, ont été chargés de veiller à son fonctionnement. Tout s'est superbement passé avec de nombreux discours et remerciements en présence du maire et de quelques adjoints et conseillers. "Ce maire est très éloquent et pourrait soutenir sans rougir une joute oratoire avec Bernard Cazeneuve, nous a raconté Marie-Christine, elle-même experte en la matière de tourisme à Cherbourg, il a bien assuré Teranga de son soutien et de sa collaboration pour la pérennisation, tout en soulignant que le premier pas étant fait, local et outil informatique, un gros travail de fond allait être nécessaire pour élaborer tout le contenu."

L'idéal à terme serait bien sûr la création de deux emplois rémunérés pour cette fonction avec une formation solide, ce qui demandera sans doute un peu de temps. Il semble que l'Office de tourisme de M'Bour soit d'accord pour prendre les deux jeunes en stage. D'autre part, à présent que la communication est désormais possible grâce à Internet, les Cherbourgeois comptent bien continuer à être présents à distance dans les mois qui suivent pour s'assurer du bon fonctionnement.

Avant l'inauguration de l'Office, l'équipe de Teranga a vécu des moments superbes. Le conseil municipal au grand complet l'a invitée à une réunion en mairie afin de la remercier officiellement pour le travail effectué par l'ensemble de l'Association. L'imam en personne s'est déplacé pour s'associer à ces remerciements; un grand honneur pour eux. Le Maire, Mr Boucar, a longuement insisté sur le fait que Teranga est le partenaire le plus important et le meilleur pour La Somone.

teranga

Une ambiance chaleureuse autour de Claudine Caens pendant le festival de chant

t1

Martine a eu beaucoup de succès avec ses cours de cuisine à la Maison de la Femme

t3

Le Dr Hervé Legros a passé en revue tous les sportifs de la commune

Plus de six cent jeunes dont les meilleurs sportifs ont subi des tests d'effort contrôlés par les Dr Legros et Letoupin. Maggy a formé des secouristes. Claudine Caens a eu son heure de gloire lors du festival interculturel. Plus de mille spectateurs ont chanté avec elle Alouette. Et l'équipe normande a fait un triomphe en interprétant des chants sénégalais appris par coeur.

Pour ce qui est de la danse, les femmes de La Somone étaient imbattables !

Posté par celyna à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2009

Le Journal de La Somone

Je ne sais si vous êtes tous partis (ou déjà revenus) de vacances, en ce qui me concerne je n'y suis pas encore, alors je vous propose de rattraper un peu notre retard concernant les évènements de ces derniers mois...

Vous vous souvenez que grâce à La presse de la Manche et notamment au journaliste Philippe le Barillier, le Journal de la Somone avait vu le jour. Voici une édition spéciale qui retrace les premières élections municipales de La Somone de mars 2009, évènement majeur pour les Somonois, puisque ces derniers passent du village à la commune pour la première fois dans l'histoire de La Somone.

La Somone, déjà 200 ans d'histoire

14

L'avenir est en route

La Somone, fondée vers le début du 19ème siècle, était un petit village paisible habité par des pêcheurs et agriculteurs. Repérée très vite grâce à sa situation géographique entre mer et lagune, elle a commencée à être fréquentée par les Français établis à Dakar dans les années 70, avant de voir le premier hôtel sortir de terre.

Avec la décentralisation elle a appartenu à la communauté rurale de Nguékokh puis celle de Sindia. Le développement du tourisme a entraîné une augmentation rapide de la population, les activités liées directement ou indirectement au tourisme se sont multipliées et lui donnent un autre visage qui dans la réalité n'avait rien à envier à une véritable petite commune d'Afrique.

Certains défis comme la propreté, l'éclairage public, l'assainissement, le développement culturel et social, n'ont cessé de hanter l'esprit des populations. Les Somonois sont allés jusqu'à solliciter une audience au Président de la République, considéré comme par ailleurs comme un habitant des lieux car il y possède une maison, pour partager avec lui certains projets qui ont vite aboutià une nécessité d'une communalisation de notre localité.

Aujourd'hui c'est chose faite par décret du 10 juillet 2008, La Somone est érigée en commune, et les élections sont arrivées pour désigner l'équipe municipale. Avec en tête un maire pour prendre en charge les destinées de notre village, j'allais dire ville, qui nous est tous chère.

(Journaliste : Abdou Babou Dia)

I) PREMIERES MUNICIPALES

La victoire de la liste SOPI

1

La participation a été massive dès 8 heures du matin

Le 22 mars 2009 sera gravé dans les annales historiques de la Somone car pour la première fois, les populations sont allées voter pour élire le premier conseil municipal qui sera composé de trente conseillers.

A 8 heures, les bureaux se sont ouverts. Les électeurs très disciplinés ont commencé ont vite commencé à accomplir leur devoir civique.

On a noté une forte mobilisation des électeurs, en attestent les longues queues devant les bureaux de vote toute la journée et leur fermeture un peu prolongée, jusqu'à 19 heures.

L'heure fatidique du dépouillement a commencé un peu plus tard, et c'était comme si tout le village était dehors pour vivre de plus près l'annonce des résultats, mais toujours dans la sérénité, sans aucun incident même s'il y avait la présence des gendarmes sur les lieux.

Des commentaires sont allés bon train au fil des résultats par bureau de vote qui ont été topus favorables à la coalition SOPI. A 23 heures, on pouvait enfin connaître de façon plus précise la victoire nette des bleus qui ont obtenu 896 voix contre 717 suffrages pour les verts.

Il reste la validation des résultats par le comité de recensement départemental de MBour dirigé par le président du tribunal et composé de représentants des partis politiques en compétition.

La commune de Somone a été la seule à échapper à la vague de l'opposition qui a remporté haut la main à Saly, Ngaparou, Popenguine et MBour.

(Journaliste : Abdou Babou Dia)

Les têtes de liste

Salif Diouf, sur la liste du parti socialiste, la cinquantaine, jusqu'ici chef du village, travaille à la SAPCO (Société d'Aménagement de la Petite Côte). Gérant de la station balnéaire de Saly, il occupe en même temps le poste de président de l'amicale des employés de cette boîte. Cet ancien footballeur très connu du département a longtemps représenté le village dans toutes les instances départementales, régionales et nationales. Et garde de solides relations avec l'administration et certains notables du village. Ses faiblesses restent qu'il appartient à un parti politique d'opposition qui a du mal à retrouver ses marques depuis qu'ils ont perdu le pouvoir en 2000 avec le président Abdou Diouf. Aussi a-t-il affiché un peu tardivement son appartenance politique. Il est marié et père de 8 enfants.

Boucar Sadji de la coalition SOPI (changement en Wolof) est un militant du parti démocratique du président Wade arrivé au pouvoir en 2000. A 46 ans, ce jeune sorti de l'université de Dakar avec une licence en géographie travaille depuis plus de 10 ans comme guide interprète de tourisme dans une grande boîte de Dakar avec son bureau de Saly. Il est très impliqué dans la vie associative et occupe, à ce jour le poste de président de l'ADS (Alliance pour le Développement de Somone). On lui prête un bon budget de campagne et son parti a remporté toutes les dernières élections à La Somone. Cependant il netire pas profit de la baisse de popularité du président Wade avec la crise économique et les fortes dissensions de son parti. Il est marié et père de 3 enfants.

10

La bonne nouvelle pour Boucar, tête de liste de la coalition

11

Les électrices ont été nombreuses à venir chercher leur carte de vote dans l'annexe de la Maison de la Femme

12

L'un des meetings de la campagne début mars

" Mon premier municipal "

13

Un vote plus politique que local

"J'ai déjà voté aux Présidentielles en 2007. Mon premier vote alors que j'avais 19 ans. J'espérais beaucoup dans Wade. Là, je vais voter pour la première fois pour des municipales. Mon choix est déjà fait. Il est plus politique que local. Le nouveau statut de la commune devrait changer beaucoup de choses. Les infrastructures et la propreté du village par exemple. J'attends en priorité la création d'un service de nettoiement, et des moyens supplémentaires pour l'éducation et al santé. J'aurais aimé me présenter comme conseiller. Ce sera peut-être pour la prochaine fois.

Je ne crois pas que les élections vont diviser la population. Pour l'instant, cette première campagne électorale n'a pas créé de tensions, seulement des discussions. Les deux têtes de listes sont bien vues dans le village. Il me semble, d'après nos discussions entre jeunes, que Boucar a plus de chances de l'emporter."

Ibou NDieng

" Ce sera bénéfique "

"Je vote avec plaisir car je pense que cette recomposition sera bénéfique pour La Somone. Il fallait faire des dizaines de kilomètres pour rallier Sindia et obtenir certains papiers comme des certificats ou des extraits de naissance. D'un point de vue financier, les nouveaux élus devront s'attelet à la tâche pour trouver les fonds nécessaires à faire marcher la commune, à savoir certaines taxes."

Salif Ciss

II) SUR LE VIF

Boucar : "Nous sommes arrimés au pouvoir."

Le premier maire probable de La Somone, issu de la coalition SOPI, se disait porté par le président Wade, qui se considère comme citoyen de la commune. Il affiche néammoins des ambitions très raisonnables.

7

La tête de liste Sopi lors de son entretien avec l'équipe de l'association cherbourgeoise Teranga à quelques jours du vote

Sur quels moyens comptez-vous pour développer la nouvelle commune ?

Contrairement à la communauté rurale de Sindia où nous n'étions qu'une petite partie des 19 villages avec un seul représentant, nous allons disposer de moyens propres. Nous prélèverons nos propres taxes foncières et d'entreprises. Par chance, les impôts ne sont pas une nouveauté. Sinon nos adversaires auraient pu accusre le nouveau statut de commune d'en être responsable. Nous aurons aussi désormais des subventions d'Etat, et nous espérons compter sur nos partenaires comme les amis de Cherbourg, démarcher les institutions comme, pourquoi pas, la communauté Européenne. Il ne faudra pas rester les bras croisés mais avoir de l'entregent, user de notre bagou pour convaincre. Par ailleurs, nous avons choisi de nous arrimer au pouvoir présidentiel. En Afrique, il faut bien le dire, on a tendance à aider ceux qui sont de votre côté.

Quelles seront vos priorités ?

Une fois les élections passées, il faudra travailler ensemble, en équipe, pour définir un vrai calendrier des priorités. Nous devrons d'abord installer la mairie, et surtout former les conseillers et soigner les ressources humaines. Nous allons penser bien sûr à l'assainissement. Il est indispensable aussi de créer une vraie maternité. Nous ne pouvons admettre qu'une mère perde sa vie pour donner la vie. Il faut développer l'école, pourquoi pas créer notre propre collège, aider les étudiants comme le propose Abdou Dia afin d'assurer la relève.

Pas d'impérialisme sur la lagune

Allez-vous malgré votre autonomie poursuivre l'intercommunalité ?

Nous nous chargerons de tout ce qui pourra se faire intra muros, mais n'oublions pas que nous sommes dans le département de MBour. Nos voisins pensent la même chose.

Certaines communes de la lagune craignent d'en perdre les retombées au profit de La Somone...

C'est de la peur pour se défendre, notamment parce que les frontières de la commune vont être déplacées vers le Nord et que la lagune sera davantage sur notre territoire. Mais je suis bien placé en tant que responsable du comité de gestion pour savoir que nous devons mener des actions communes afin de préserver ce trésor. Il faudra être très prudent car ce ne sont pas les Somonois qui occupent l'autre rive. Nous sommes embarqués sur la même pirogue et il ne faut pas susciter d'actes de sabotage qui menaceraient l'équilibre écologique.

Quelle est la part de vérité dans le soutien que le président Wade pourrait vous apporter ?

C'est lui-même qui nous a encouragés à changer le statut pour devenir une véritable commune en nous disant qu'il fallait avoir de l'ambition. Quand il a accepté de nous recevoir en tant que Somonois, cela n'a pris qu'une semaine. Il se considère comme citoyen de La Somone où il a construit sa maison bien avant d'être président. Il a déjà aidé à doter la Maison de la Femme d'une animatrice ou encore en installant une gendarmerie alors que nous n'étions qu'un village, ce qui est rare. C'est lui-même qui nous a dit qu'il sera derrière nous.

Il peut nous appuyer en vertu de son pouvoir discrétionnaire. Rien que cette situation peut susciter l'espoir.

Salif : "Ce sera dur."

8

L'ancien Chef du Village pense que rien ne tombera du ciel

Salif Diouf reconnaît qu'en tant que chef de village, il n'avait pas les moyens pour développer la commune : "J'ai même payé de mon propre argent les géomètres chargés d'établir le plan d'ensemble de la commune pour que tout soit prêt pour le nouveau statut."

Il est néammoins inquiet : "La commune va hériter de compétences qu'elle n'avait pas. Et il ne faut pas croire que l'argent va tomber du ciel. Le budget de l'Etat suffira à peine à régler les frais de personnel. Il faut surtout changer de mentalité si l'on veut faire de La Somone une commune de référence."

Pour lui, le président Wade n'est pas un argument. Il l'a dit en rencontrant l'association cherbourgeoise Teranga juste avant l'élection : "Vous, les Cherbourgeois, vous n'habitez pas la commune et pourtant vous lui apportez beaucoup. Le président Wade ne s'est jamais arrêté ici ne serait-ce que pour parler aux gens. Il ne paie même pas ses impôts fonciers ! Pour voir si l'appui présidentiel était si efficace, il faudrait regarder à quoi ressemble aujourd'hui sa commune natale. Vous verrez qu'elle n'est pas plus développée que La Somone !" Salif dit quand même qu'il connait Abdoulaye Wade depuis sa jeunesse : "moi aussi, si je veux, je peux le rencontrer, mais si demain il n'est plus là ?"

Pour lui, il ne faut pas penser qu'au pouvoir : "pour certains, être maire, c'est la fête qui commence. Pas pour moi. L'Etat peut donner 30 millions de FCFA à tout casser. Nous devons constituer une équipe dynamique et bien cerner les problèmes et aller démarcher. Les impôts, les habitants ne savent pratiquement pas ce que c'est. Il ne faudrait pas être obligés de dissoudre la commune dans 2 ans si les recettes ne viennent pas !"

III) QUOI DE NEUF DANS LE BOURG

Ca bouge dans le commerce

9

Les artisans à l'ouvrage pour satsifaire la forte demande de la construction et l'ameublement

Ces dernières semaines, de nouveaux visages sont arrivés dans la commune.

A l'hôtel Le Baobab, le groupe Accord est parti et a été remplacé par l'enseigne Look Voyage. Le confort s'est amélioré. Il y a d'autres animations avec des gentils organisateurs recrutés dans le réseau, des personnels de sécurité et de service. Les prix ont grimpé, mais le rapport avec la qualité est correct.

Dasn les discothèques, le VIP, devenu Black Aigle, fait maintenant snack-bar le soir et il y a beaucoup de concerts à la Case, par exemple avec Fallou Dieng ou Pape Diouf qui ont fait le plein. Le Caïman a du succès avec ses soirées. L'Afrika 6 a déménagé le long de la plage et a eu raison. Le temple de la drague, c'est toujours à Sally le King Karaoké, à l'étage.

Pas de changements dans les restaurants. Mais nous avons de nouvelles boutiques : un magasin de tissus sénégalais Latire près de l'Afrika Queen, du prêt à porter avec des jeans de marque, trois dibiteries proposent désormais des grillades et même du "michui" comme ils disent sur la devanture.

Le nouveau médecin Mallick est maintenant bien installé et complète l'offre indispensable du dispensaire. Des tailleurs de boubous, des artistes ont aussi pignon sur rue. Les filles ont remarqué un artsite blond aui fait de la peinture et des sculptures modernes dans le style africain. Il paraît que c'est le roi de la Salsa !

Vu à la télé !

L'Afrika Queen a accueilli de nombreux séminaires, sur l'enseignement, la politique, les finances. Il y a même eu un colloque des gardiens de prison. Un créneau en plein développement.

Les artisans du bâtiment ont du travail grâce aux Européens qui construisent leur maison à La Somone. Ils ont bénéficié d'un excellent reportage sur TV5 Monde qui montrait l'engouement suscité par les terrains de la commune.

La valeur sûre reste le lagune, mais aussi les balades en calèches au départ du village. Pour 5000 FCFA, les touristes découvrent les quartiers du village, les écoles, et bien sûr le Baobab couché.

Le supermarché général d'Omar continue sa croissance.

Une boutique de Canal+ est installée près de la pharmacie et propose des abonnements. Les habitants de La Somone, y compris les Sénégalais, en profitent pour ne pas rater les matchs de football.

(Reporter : Bineta NDiaye, présidente du Rotaract jusqu'au 13 mars)

2

Le déménagement en bord de mer a fait du bien

3

Près de la Maison de la Femme, les prémices d'un bureau de tourisme

4

Les valeurs sûres sont toujours là

5

Des façades pimpantes

IV) NECROLOGIE

Le village solidaire

6

La photo du jeune footballeur a été imprimée sur des tee-shirts au profit de la famille

La solidarité n'est pas un vain mot dans notre village de 4000 habitants. Quand une personne meurt, les activités tournent au ralenti et les gestes de comapssion se multiplient.

Depuis notre édition de l'an dernier, la mort a encore frappé, notamment la partie sensible, c'est-à-dire la jeunesse. Sakho Faye, un jeune footballeur, est décédé en quelques jours. Ses amis ont organisé, début mars, un tournoi de football en sa mémoire, et des tee-shirts à son effigie ont été vendus au profit de sa famille.

Parti à la fleur de l'âge, Sakho Faye, né le 28 août 1986, était un jeune engagé, de par son comportement avec ses parents, ses voisins, ses amis. Les témoignages à ce sujet sont toujours les mêmes et sont éloquents. Sakho laisse derrière lui un village triste, une équipe de football orpheline de lui, des amis, deux parents, ses deux jeunes filles sans leur jeune père.

Te voilà parti prématurément. Sache que tu resteras à jamais gravé gravé dans nos mémoires. Que la terre de La Somone te soit légère. Amen.

6bis

Les jeunes du village ont organisé spontanément un tournoi interquartiers à la mémoire de leur ami trop vite disparu

(Reporter : Célio MBodji)

Posté par celyna à 14:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 avril 2009

Assemblée Générale du 24 avril 2009

Rappel

Association créée en août 1997, 12 années d'activités

Nombre d'adhérents en 2008 : 63

Membre d'honneur : Mr Abdou Babou DIA

Remerciements

A tous les membres de Teranga qui ont participé aux différentes activités organisées ici et là-bas à la Somone en 2008 et plus particulièrement à Anne Sourcis, Jean-Pierre Saunier et Abdou Babou Dia. Merci à la ville de cherbourg Octeville, aux Conseils Régional de Basse Normandie et Général de la Manche, au journal La Presse de la Manche et aux autres médias locaux.

Toutes les personnes participant aux soirées, expositions sont bénévoles. Les échanges franco-sénégalais sont financés par les fonds personnels de nos adhérents.

RAPPORT D'ACTIVITES 2008

L'année 2008 a été une année riche en évènements de toutes sortes et pour vous les présenter, quoi de mieux que de le faire telle une liste à la Prévert qui montre l'ampleur du travail effectué.

Commençons donc par le tirage des lots de la tombola le 21 février 2008 et plus particulièrement du 1er de ceux-ci : un séjour à Nianing au Sénégal au départ de Maupertus. Il me faut là remercier l'agence Amerasia et son commercial Mr Zgorski de ce cadeau d'une valeur d'environ 1000 Euros. C'est Mme Gisèle Alexandre qui fut l'heureuse gagnante.

Revenons à janvier pour le lancement de notre blog. Blog qui n'a pas plu à un certain Casnav qui, devant ses propos racistes, eut comme réponse de la part d'Abdou : "Les chiens aboient, la caravane passe".

Donc, passons au travail remarquable fait par Philippe Le Barillier. D'abord, ses photos prises à la Somone et qui serviront plus tard dans l'année à une très belle exposition. Mais, surtout ses reportages "sur le vif" parus du 22 au 26 avril dans la Presse de la Manche et cadeau suprême, sorti des rotatives de ce même journal pour nous mais aussi et surtout pour les habitants de la Somone "Le Journal de la somone" comprenant des articles écrits par les jeunes somonois. Merci donc, à tous ceux qui ont participé à ce travail et plus particulièrement à Mr Marcel Clairet.

Suite aux articles parus, nous avons reçu un certain nombre de choses, comme des coupons de tissus, des ordinateurs, des vêtements et jouets pour enfants, du matériel pour handicapés, etc... Tout a été mis en cartons et les 10 M³ que cela représentait, ont été convoyés dans 2 camionnettes jusqu'à l'Association Mission Air Bordeaux, qui elle se charge du transit jusqu'à Dakar. Merci à Sylvie, Isabelle et Jacques qui ont passé leur week-end sur la route et merci à la ville de Cherbourg-Octeville pour le prêt des camionnettes.

Et voici qu'arrive Michel Galabru et sa pièce Monsieur Amédée, que l'Association Manche Activités veut programmer au Théâtre à l'Italienne. Mais pour ce faire, il lui faut reverser une partie de ses bénéfices à une association caritative cherbourgeoise. Teranga a été choisie, et suite au succès du 3 mai de cette représentation, 2000 Euros nous serons offerts.

Et puis voici, là-bas au soleil, la première rencontre, le 18 mars, entre le groupe "échanges et formations de Teranga" et l'autorité de la Somone à cette époque, le Chef du village Salif Diouf et son collaborateur direct et néammoins frère, Modou Diouf. Une visite du village permettra au groupe de faire de belles rencontres avec les jeunes du Rotaract et son président de l'époque Saliou MBodji qui cèdera sa place le dimanche 24 août à Mlle Bineta Ndiaye au cours d'une cérémonie dite de "Passation de collier". De rencontrer également le directeur de l'école élémentaire n°2, Mr Mamoud Faye et le docteur en pharmacie, Mr Mamadou Lamine Sane. Les visites se prolongeront par les 2 écoles maternelles, la première école élémentaire qui attend son directeur et, bien sûr, la Maison de la Femme.

Concernant cette dernière, je tiens à préciser, que la monitrice Mme Aminata N'Dao est partie car admise à une formation pour devenir maîtresse en économie familiale certainement dans une autre ville. Elle a été remplacée par Mme Khady faye, recrutée et payée par l'Association des Femmes, présidée par Mme Rokaya Ciss. Pour ce faire, l'association a organisé un tournoi de lutte. Il y actuellement 20 jeunes élèves qui apprennent entre autre la couture.

Les rencontres effectués par le groupe, malgré la grève des instituteurs, sont riches et fructueuses et chacun réussira le pari qu'il s'était défini avant de partir que ce soit au niveau des consultations médicales d'environ 1000 enfants, des formations au secourisme, des cours de chants, des causeries avec les enfants sur les abus sexuels et la mise en route d'articles pour la confection du Journal de la Somone. L'engagement des personnes formant ce groupe est une réussite et la meilleur preuve en est leur retour à La Somone cette année en fin février, début mars. Merci donc à Huguette, Maggy, Claudine, Cathy, Hervé et Philippe. Pour 2009, j'ajouterai mes remerciements à 3 nouvelles personnes venues compléter ce groupe avec leurs compétences : Martine, Philippe et André.

Je n'oublie pas Anne, Jean-Pierre et Abdou qui forment la pierre angulaire ou plutôt triangulaire de Teranga sur place.

Mais la crise frappe le Sénégal et des émeutes de la faim se déroulent dans tout le pays, les prix ont doublé sans que les salaires suivent et certains villages de brousse se trouvent proches de la famine. Alors à nous, ici en France, de continuer notre aide vis-à-vis de la Somone.

Teranga participera donc pendant 4 jours, du 29 mai au 1er juin, au Festival du Livre Jeunesse et de la Bande Dessinée de Cherbourg Octeville qui a pour thème : On vous emmène en Afrique. Il y a eu de belles rencontres avec les enfants dont certains, avec leur maîtresse de l'école de la rue Asselin, ont donné du matériel scolaire. C'est pour ces jours-là que le slogan "UN EURO, C'EST DEUX AGGLOS" s'est transformé en "UN EURO, C'EST DEUX CAHIERS". Grâce à une nouvelle adhérente recrutée au Festival, Teranga ira quelques jours plus tard, dans l'heure de midi, faire une vente à la Polyclinique du Cotentin.

Le stand de Teranga au Festival du Livre Jeunesse et de la BD

IMG_0080

Puis vient la grande soirée du repas dansant annuel; ce sera le samedi 20 septembre avec deux invités d'honneur : Anne et Jean-Pierre. Comme d'habitude le repas, un thiou au boeuf, est excellent (merci à Françoise Colson) et l'ambiance fournie par le groupe de djembés et de danseuses de KIFEKOI et Dj'Ludo amène le soleil sénégalais dans la salle Montécot. Certains et certaines se coucheront tard mais on n'a rien sans rien. Merci à Jocelyne, Suzy, Betty, Isabelle, Martine, Brigitte, Claudine, Marcel, Jean-Claude, Jacques et Philippe pour votre participation.

Mme Anne Sourcis

anne_sourcis

La soirée

015

014

L'ambiance

013

020

019

012

La vente d'artisanat

021

022

L'exposition de l'historique de Teranga

024

025

026

027

028

Et vous n'aviez pas fini puisque Teranga a tenu un stand de vente dans la galerie marchande d'Auchan le samedi 25 octobre, invitée par les responsables des Virées Francophones de la Glacerie dont le thème musical se rapportait à l'Afrique. Et n'oublions pas le samedi 18 octobre où se tenait, à la Salle des Fêtes de Cherbourg Octeville, la Journée des Associations de Solidarité internationale. Ce même soir, la plupart d'entre nous iront, parce qu'ils l'ont bien mérité, metrtre les pieds sous la table au repas organisé par l'Association Mande Dewn qui aide un village du Mali. Mis au courant de toutes ces actions, Abdou souhaitera venir nous aider mais, hélàs et c'est lui qui le dit : "Son Jet privé est en panne !"

Pendant ce temps-là, à Somone, nos amis ne restent pas les bras croisés et au cours d'une journée dite d'excellence vont primer les meilleurs élèves des écoles élémentaires 1 et 2. L'école 1 ayant enfin un nouveau directeur, Mr Lomme. Les bons élèves se verront attribuer du matériel scolaire et des chaussures provenant des colis envoyés. Anne et Abdou, représentants de teranga à la cérémonie devront attendre 2 heures l'arrivée des officiels et les discours avant de s'exprimer au nom de l'association. Qui n'a pas connu l'attente sous la chaleur, en chemise, en pantalon ou en robe avec un groupe de djembé qui hurle dans la sono ne sait pas le bonheur qu'il a. Le restant de l'argent non dépensé par le groupe des Cherbourgeois servira à confectionner 10 tables-bancs pour l'école 2.

Mais il n'y aura pas que le menuisier qui travaillera puisque le bureau de Teranga décide, sur demande du directeur Mr Faye, de faire construire par le maçon une pièce qui servira de bibliothèque-bureau. Le début des travaux se fera en juillet et l'installation, avec les étagères et les tables, aura lieu à la rentrée des classes de novembre. En même temps, Abdou fera rénover la 1ère classe construite grâce à Teranga dans l'école 1 par l'adjonction d'une nouvelle toiture, d'un changement de fenêtres et d'un coup de peinture.

IMG_0013

Revenons au frais à Cherbourg-Octeville avec l'exposition du 4 au 9 novembre des photos prises par Philippe à La Ruche au Centre Culturel. Pendant une semaine, tout un chacun pourra venir contempler un moment de la vie des somonois. Le Journal de la Somone sera distribué en échange d'au moins un euro. Je remercierai tout particulièrement Mr Wolfgang Godefroy pour l'aide technique qu'il a apporté à cette exposition. Exposition qui a également permis de répondre à une question récurrente des visiteurs de savoir où va l'argent qu'ils donnent. C'est simple, c'est deux cahiers ou deux agglos pour là-bas.

L'exposition voyagera dans 3 écoles de la CUC et ira à la résidence des Roquettes le mardi 2 décembre avec une vente de l'artisanat. Un merci à Sylvie et Jean-François qui ont bien voulu nous ramener cet artisanat dans leurs bagages suite à une virée sénégalaise.

Et à la Somone arrive une grande nouvelle annoncée par le Préfet : le passage du village en commune par décret 2008/748 du 10 juillet 2008 avec l'élection d'un maire. Deux candidats se présentent aux 2093 électeurs : Salif Diouf, Chef du village et représentant du Benno Siggil Sénégal (unis pour redresser le Sénégal), parti d'opposition au gouvernement actuel et Boucar Sadji, président de l'ADS et repérsentant du PDS, le parti du président Wade.

Les élections ont eu lieu le 22 mars dernier et c'est Mr Boucar Sadji qui est devenu le premier Maire de la Somone avec 896 voix contre 717. L'Association Teranga a chargé Noëlla et Maryline, adhérentes sur place pour aller le féliciter et l'assurer de la continuité de notre aide vis-à-vis de ses 4140 concitoyens.

Voici donc deux nouvelles personnes, parties aider les somonois du 14 mars au 16 avril. L'une, Noëlla est infirmière au service de santé au travail et va continuer l'action commencée par les 2 médecins Hervé et André et aider l'infirmier Mr Niang du poste de santé et l'autre, sa soeur, Maryline donnera des cours d'informatique.

Pour terminer cette longue liste, je vous donnerai encore quelques nouvelles comme par exemple le crochetage des volets et des fenêtres des classes de l'école 2 qui normalement ne devraient plus se produire puisque le bureau de Teranga a décidé en novembre dernier, de faire construire le mur d'enceinte de l'école. Donc plus de voleurs et plus d'animaux à traîner dans la cour. A l'heure actuelle, ce mur est terminé.

Autre nouvelle, mais celle-là est beaucoup moins intéressante, puisque c'est la non reconduction de la subvention qui nous était accordée par le conseil Régional. Celui-ci n'aidant plus que les projets concernant la Macédoine et Madagascar.

Et pour vraiment finir 2008, je vous donne les voeux de nouvelle année 2009 de la part d'Abdou. C'est tardif, mais je souhaitais que cette assemblée générale se tienne après le retour de tous ceux qui sont passés à la Somone, pour qu'ils puissent vous raconter en direct leurs aventures africaines.

Alain Pinabel, président de Teranga

N.A. : Chers lectrices et lecteurs, retrouvons-nous dans quelques jours pour les récits de l'échange-formation qui s'est déroulé le mois dernier à la Somone !

Posté par celyna à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2009

Echange

Alors qu'un premier échange avait eu lieu en mars 2008 entre le village de La Somone et une équipe d'amis de professions hétéroclites (tel qu'un médecin, Hervé Legros, une ancienne hôtesse de l'air secouriste, Maggy, une ancienne élue spécialiste du tourisme, Huguette Legros, un professeur de chant, Claudine et deux journalistes, dont Philippe Le Barillier), l'aventure humaine s'étant révélée extrèmement riche, ces derniers ont décidé de réitérer l'expérience.

On se souvient l'année dernière des cours de chants de Claudine, des cours de secourismes aux conditions très réelles de Maggy, des consultations d'Hervé, de son atelier de la découverte du rythme cardiaque avec les enfants, des reportages de Philippe pour La Presse de La Manche, et de sa formation de reporters pour la rédaction du Journal de La Somone.

Nous vous invitons aujourd'hui à découvrir leur programme pour cette année !

Le groupe

  • Séjour du 1er au 21 mars : Claudine Caen, Philippe Le Barillier, Hervé Legros, Huguette Legros, Maggy Legros.

  • Séjour du 1er au 14 mars : Martine et Philippe Noir

  • Résidents à la Somone : Jean-Pierre Solnier et Anne Sourcis

Les thèmes

  • La Maison de la Femme

Martine, conseillère en économie sociale et familiale, interviendra, assitée de Claudine sur les points suivants : initiation à l'hygiène et la cuisine européenne, confection d'objets attractifs pour les touristes avec proposition d'exposition d'1/2 journée par semaine dans les hôtels et à l'office du tourisme.

Il leur faudra également savoir si certaines femmes sont empêchées de participer aux activités pour raisons financières.

  • La médecine et le secourisme

Hervé, assisté de Maggy pourra intervenir 4h par jour. Dans les écoles, avant leur arrivée, ont été réalisées des fiches par enfant (nom, prénom, date de naissance, vaccins) de façon à pouvoir les suivre sur plusieurs années. Dans les clubs sportifs, Hervé se propose de les examiner et les conseiller. Une intervention peut être également possible au dispensaire si l'infirmier le souhaite.

Quant à Maggy, elle formera 1 ou 2 personnes au secourisme, et interviendra auprès des hôtels sous forme de cours.

  • L'école et le collège

Claudine discutera avec les écoles pour décider du choix des chants, chorale qui se produira lors d'une fête organisée conjointement entre La Somone et Cherbourg-Octeville.

Elle interviendra dans les écoles sur des thèmes choisis par les enseignants : histoire du Sénégal et de la France, conférences sur le Sida et la prévention, l'hygiènne quotidienne, les abus sexuels.

Une bourse pourrait être attribuée par Teranga, en fin de 3ème, pour l'élève le plus méritant qui serait empêché de continuer ses études faute de moyens financiers familiaux.

  • Le tourisme

Huguette, Anne, Maggy, Claudine, en participation avec le Rotaract, ouvriront un office de tourisme dans le local qui jouxte la Maison de la Femme afin de : présenter les métiers de La Somone et les ouvrages des femmes, créer un dépliant, travailler avec le conservateur de la lagune pour des propositions touristiques (créer un panneau explicatif sur l'histoire de la lagune, les oiseaux, les tarifs, organiser des vistes à pied, en calèche, en bateau à la journée ou la 1/2 journée), proposer aux touristes et aux hôtels des "ballades-découvertes de métiers typiques (fermiers, menuisiers, ferronniers ) avec pause musicale de djembés.

Une initiation à l'anglais est proposée, ainsi qu'aux hôtels qui le voudront.

  • L'information et la communication

Philippe Noir et Philippe Le Barillier, avec le Rotaract et d'autres associations, vont créer une régie radio à la Maison de la Femme, afin d'informer des campagnes de vaccination, des dates de manifestation, etc...

Les habitants souhaitent réaliser un 2ème numéro du Journal de la Somone, ainsi qu'une création de fonds et d'affiches écrites en français et wolof.

Laissons pour finir la parole à Huguette Legros, coordinatrice du groupe : "Nous sommes heureux à nouveau, de partager avec nos amis de la Somone. Nous sommes revenus de notre 1er voyage enrichis, interpellés, modestes, et prêts à échanger sur plusieurs années, convaincus comme le disait Saint Exupéry que loin de me léser ta différence m'enrichit".

Nous ne manquerons pas de vous informer, à travers ce blog, de leur échange !

Posté par celyna à 21:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2009

En musique !

Vous êtes cordialement invités au concert, au profit d'Action contre la faim, à l'Agora, le 19 mars 2009 !

concert

(N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Venez nombreux !

Posté par celyna à 14:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2009

Vide-dressing !

Bonjour amis lecteurs !

Teranga vient de réserver un container de 9m³ à Mission Air de Bordeaux. Le camion partira de Cherbourg chargé de colis le week-end du 11 au 13 avril, si la Mairie nous accorde le véhicule et si vous nous fournissez des colis remplis.

Nous avons besoin de vêtements pour bébés et enfants, de jouets, de matériel et vêtements sportifs, de matériel de couture, de tissus... le tout en bon état bien sûr !

Si vous pensez qu'un petit nettoyage de printemps s'impose dans vos armoires, n'hésitez pas à contacter Brigitte au 06.19.18.31.98 !

IMG_0010

Dans la catégorie des mauvaises nouvelles, il a été décidé par la Coopération Décentralisée du Conseil Régional de Basse-Normandie que nous ne pourrons plus bénéficier de leur subvention. Cette année l'aide est concentrée sur les projets concernant Madagascar et la Macédoine.

La somme attribuée l'année dernière étant de 1000€, il va fallloir se remuer les méninges, et toute idée de votre part sera la bienvenue !

Grâce à vous, nous restons toujours optimistes !

Posté par celyna à 17:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 janvier 2009

Dewenati ! Bonne Année !

051

Chers lecteurs, chers amis,

Vous avez été cette année plus de 1600 à suivre nos aventures à travers ce blog. Venant de tous horizons, français et sénégalais principalement, mais également canadiens, belges, luxembourgeois, américains, camerounais, marocains, australiens, japonais, et tant d'autres nationalités passées sur ce blog d'échange. A tous, toute l'équipe de Teranga se joint à moi pour vous remercier tout particulièrement de vos visistes, de votre soutien, et vous souhaitons, pour cette nouvelle année 2009, tous mes meilleurs voeux de petits et grands bonheurs, de santé, de prospérité.

* Dewenati ! Bonne Année ! Happy new year ! *

Alors que s'achève une année riche en émotions, nous souhaitons également remercier de leur implication nos adhérents, nos bénévoles, nos amis : toute l'équipe première de Teranga, Jocelyne et Marcel Maecke, Jean-claude et Suzy Couppey, Jacques et Isabelle Hébert, Philippe Goulas, Sylvie Boche, La Presse de la Manche et notamment Philippe Le Bariller et son Journal de La somone, la mairie de Cherbourg-Octeville, son maire Bernard Cazeneuve, Jean-Claude Maghalaès, sa jeune retraitée Huguette Legros, l'équipe de La Somone, Abdou Babou Dia sans qui rien ne serait possible, le maire du village, les directeurs d'école, Anne Sourcils, Dr Legros, Maggy Legros, Claudine Caens, Martine et Philippe Noir et bien d'autres qui oeuvrent discrètement en toute occasion.

Lors de l'échange franco-sénégalais en mars, du Festival du Livre de Jeunesse en mai, de la pièce de théâtre de Michel Galabru, des journées de solidarité internationale, du repas de septembre, de l'exposition photo au Centre Culturel en novembre, de l'animation à la Maison des Arts et dans la galerie commerciale en octobre vous étiez toujours présents, vous nous avez suivis, supportés, soutenus.

Nous souhaitons pour 2009, vous montrer que votre implication n'est pas vaine, votre sentiment de confiance toujours égalé à travers les projets de construction du mur d'enceinte et du portail de l'école primaire, des travaux de rénovation pour la première classe construite en 1996, d'une action basée sur le social, la santé, la sécurité prévue en février. Nous vous espérons toujours aussi nombreux à partager notre route, notre rêve, nos partages et nos échanges avec la population somonoise.

A très bientôt,

Amicalement,

Alain Pinabel

Posté par celyna à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]